Notre siège

Rue CEPER, Entrée parck Kyriakides, Yaoundé-Cameroun

Accueil Mon Espace Vers le haut

EcoMatin numéro 661

$

Criblée de dettes, dont environ 700 milliards FCFA réclamés par les fournisseurs, Eneo n’a plus accès, depuis le 31 octobre 2023, aux 304 MW des centrales à gaz de Kribi (216 MW) et à fuel de Dibamba (88 MW). La société britannique Globeleq, qui contrôle ces outils de production, a décidé de les mettre à l’arrêt face à l’accumulation des impayés par la filiale du fonds d’investissements britannique Actis. Aussi, le gouvernement a-t-il ordonné le rationnement des entreprises pour privilégier l’approvisionnement des ménages. Mais, selon le distributeur de l’électricité, le déficit est tel que les clients résidentiels vont également beaucoup souffrir. Ce d’autant que le gap actuel entre l’offre et la demande d’électricité devraitqui s’étend jusqu’en mars est généralement marquée par la baisse du niveau des eaux davantage se creuser dès la mi-novembre, avec le début de la saison sèche. Cette période dans les barrages de Songloulou (388 MW), Edéa (276 MW) et Memvé’élé (211 MW).

United States dollar ($) - USD
  • Franc Afrique centrale CFA (CFA) - XAF
  • United States dollar ($) - USD
Catégories : , Étiquette :

Description

Criblée de dettes, dont environ 700 milliards FCFA réclamés par les fournisseurs, Eneo n’a plus accès, depuis le 31 octobre 2023, aux 304 MW des centrales à gaz de Kribi (216 MW) et à fuel de Dibamba (88 MW). La société britannique Globeleq, qui contrôle ces outils de production, a décidé de les mettre à l’arrêt face à l’accumulation des impayés par la filiale du fonds d’investissements britannique Actis.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “EcoMatin numéro 661”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *